Tag Archive | typhus

Adopter un chat handicapé : Montecristo

Pollux, chat adopté en décembre 2010 avec l'Association SOLANA
Moi c’est Montecristo. Je suis un joli chat typé chartreux âgé d’un an et 5 mois. En décembre 2010, j’ai été adopté par la Famille d’Accueil de Créteil avec mon copain Epicure. Je vais vous raconter mon histoire, parce qu’elle n’est pas banale…

Peu après que l’Association Solana a recueilli notre portée, nous sommes tombés gravement malades, mes sœurs et moi. Verdict du vétérinaire: nous avions attrapé le typhus, l’une des maladies les plus meurtrières qui soient pour les petits félins.

Nous étions 4 chatons. Le typhus n’a laissé que ma soeur Margotte et moi. Par chance, Margotte s’en est tirée sans séquelles. Quant à moi… Eh bien moi, j’y ai laissé quelques plumes poils.

Du jour au lendemain, j’ai perdu mon équilibre. Je n’arrivais plus à marcher normalement, comme si mes pattes arrières ne voulaient plus suivre les ordres que leur donnait ma tête. La maladie avait endommagé une partie de mon cerveau, celle qui commande la motricité (vous savez, quand on marche, qu’on bouge…). Dans le jargon vétérinaire, on appelle ça de l’ataxie cérébelleuse.

On me pensait tiré d’affaire, mais je suis retombé malade. J’ai perdu du poids, j’étais très faible. J’ai causé beaucoup d’inquiétude à l’Association et la Famille d’Accueil de Montrouge… Pourtant, j’ai fini par me rétablir. Car sous mes airs doux et pacifiques se cache une sacrée volonté de vivre! J’ai recommencé à manger, courir, sauter, jouer, faire des câlins. J’ai même retrouvé une démarche un peu plus fluide grâce au traitement qui m’a été prescrit.

Montecristo, chat adopté avec l'Association Solana

Mon handicap m’a obligé à développer le système D. Par exemple, pour monter sur le canapé, je plante mes griffes dans le tissu puis je me hisse jusqu’au sommet, comme un escaladeur avec des piolets (technique « Edlinger ») La difficulté ne me rebute pas, et j’attaque toujours par le côté le plus haut! Pour m’installer dans le panier à linge, je le fais rouler sur le côté, je grimpe dedans et pof, je glisse au fond pour le remettre droit (technique du roulé-boulé). Pour faire mes besoins, je me couche dans la litière (technique dite « à la romaine »). Cette dernière mériterait d’être améliorée, car elle m’a valu quelques accidents de litière… et quelques poignées de poils coupés!
Bref, je fais tout comme les autres chats, mais à mon rythme et à ma manière.

Margotte n’a pas attendu longtemps avant d’être adoptée. En revanche, personne ne semblait vouloir d’un chaton handicapé… Heureusement pour moi, un nouveau copain est arrivé dans la Famille d’Accueil de Montrouge: Cognac (qui s’appelle maintenant Epicure)! Je l’ai tout de suite trouvé sympa. Il a un côté balourd qui me fait rire, et puis il est toujours partant pour les jeux ou les bêtises! Lui aussi a été touché par le typhus, mais indirectement (sa maman est tombée malade lorsqu’il était dans son ventre). Il n’a gardé que des séquelles très légères (son derrière part un peu dans le décor lorsqu’il prend un virage trop vite). On s’entendait tellement bien que du coup, l’association et la FA de Montrouge ont eu une super idée: nous proposer en double adoption.

Epicure et Montecristo font la sieste l'un contre l'autre

Ma Maîtresse rêvait d’adopter un petit chat bleu, alors quand elle a vu mon profil sur le site de l’Association Solana, elle a aussitôt craqué! Sauf que cette patate n’a pas lu toutes les informations jusqu’au bout (ého, c’est pas pour rien que l’Association Solana précise notre état de santé!) Quel ne fût pas son étonnement lorsqu’au téléphone, on lui a parlé de ma maladie et de mon traitement!

Sur le coup, la Maîtresse s’est posé une multitude de questions: « Mince, c’est mon premier chat. Il existe des tas de chatons parfaitement sains. Est-ce que je suis vraiment prête à assumer un petit chaton malade, qui devra peut-être prendre un traitement à vie? » Quant au maître, il n’avait qu’une crainte: que je meure subitement au bout de quelques mois.

La Maître et la Maîtresse ont posé des tonnes de questions aux bénévoles de l’association (qui ont fait preuve d’une grande patience!) Ils se sont renseignés sur le typhus et ses séquelles. Ils ont même appelé le vétérinaire! La Maîtresse a soigneusement relu mon profil. Elle a regardé les photos et toutes les vidéos qu’avaient postées la Famille d’Accueil de Montrouge… Et finalement, elle s’est rendue compte qu’il était déjà trop tard: Cognac-Epicure et moi, nous lui plaisions trop. Peu importe la maladie, le Maître et elle feraient avec!

Lorsque nos futurs maîtres sont venus nous voir à Montrouge, notre Famille d’Accueil leur a expliqué comment me faire prendre mes cachets, un petit et un très gros, que je détestais sentir glisser dans ma gorge. C’est la Maîtresse qui s’y est collée. Elle avait tellement peur de me faire mal en me forçant à ouvrir la mâchoire que l’opération a pris 3 heures! Mais comme je ne suis pas rancunier, j’ai fini par ronronner et somnoler dans ses bras.

J’ai continué à prendre des cachets quelques semaines après notre adoption. Puis un jour, la vétérinaire a déclaré qu’il était inutile de continuer. Youhou, finies les pilules! Ce qui est drôle, c’est que lors de cette même visite, la vétérinaire a prescrit un antibiotique carrément dégueu à Epicure. Du coup, tandis qu’ils me laissaient enfin en paix, les Maîtres ont commencé à lui courir après pour lui donner une seringue de sirop. Comme quoi, la roue tourne! :p

Voilà un an que j’ai emménagé à Créteil avec Epicure. Je suis en pleine forme. J’ai gardé une petite silhouette délicate d’aristocrate. Mais j’ai bien grandi, j’ai pris du poids et du muscle aussi, à force de pousser notre pipolino. Je continue à marcher en zigzaguant, un peu comme un ivrogne, et lorsque j’agite la queue, on dirait qu’il manque des images. Mais c’est aussi ce qui fait mon charme. Ça ne m’empêche aucunement de séduire toutes les jolies blondes qui passent à la maison (véridique, ma Maîtresse pourra vous le dire: je finis systématiquement dans leurs bras!)

Aujourd’hui, aux yeux de mes maîtres, je suis un petit chat calme, courageux, câlin, un brin facétieux, très attentionné… bref, tout sauf handicapé!

L’Association Solana a recueilli plusieurs chats atteint d’une maladie ou d’un handicap: la petite Amour qui a vécu quelques temps avec nous à Créteil, Tendresse, Rainbow… Tous ces chats ont plein d’amour à donner et méritent eux aussi qu’on leur donne une chance!

Montecristo, chat adopté avec l'Association Solana

Découvrez également l’histoire d’Amour-Missa, chatonne atteinte d’une malformation à la patte…

Publicités

Oru et Origami se font vacciner

Origami, chatonne de 2 mois à adopter en région parisienne avec l'Association Solana
Coucou les gens, c’est la petite Origami, la plus petite et la plus sombre des 3 soeurettes qui ont intégré le petit bureau vert de la Famille d’Accueil de Créteil.

Vous me connaissez encore peu. C’est normal, je reste très discrète depuis mon arrivée. J’ai commencé à me détendre, mais je ne suis pas encore complètement rassurée en la présence des humains (qui sont généralement trèèèès grands et trèèèès bruyants). Du coup, au bout de quelques minutes, je retourne me cacher sous la bibliothèque ou entre les lattes du clic-clac!

Ce matin, alors que nous somnolions tranquillement dans le dodo, la Famille d’Accueil de Créteil nous a attrapées, Oru et moi, et nous a poussées dans le sac de transport. Direction… inconnue!

Ceci dit, en sentant les odeurs piquantes de désinfectant, on n’a pas mis longtemps à comprendre que nous nous trouvions… CHEZ LE VETERINAIRE!

C’est moi qui suis passée en premier entre les mains de la tortionnaire en blouse bleue. Mon petit cœur battait très vite. On m’a pesée et triturée dans tous les sens; on m’a forcé à ouvrir la gueule pour inspecter mes jolies petites dents; on m’a fourré un truc pas agréable dans les fesses pour vérifier ma température. Puis on m’a arrosée avec un liquide qui pue et paf! on m’a piquée avec une seringue! (Un vaccin, ça s’appelle. C’est pour me protéger contre le typhus et les coryza, deux maladies infectieuses qui font des ravages chez les petits félins.) Durant la consultation, je suis restée ultra sage, en priant pour qu’on finisse par me laisser tranquille… et ça a marché! Après la piqûre, on ne m’a plus embêtée.

La vétérinaire s’en est ensuite prise à Oru. Pas folle la guêpe, dès que la vétérinaire tournait le dos, pouf, ma sœur courrait se réfugier dans le sac de transport! Elle a aussi fait un petit bond de cabri lorsqu’on lui a injecté le vaccin. Mais à part ça, elle a été très courageuse elle aussi. En tout cas, la vétérinaire nous a toutes les deux trouvées très très jolies (mais ça, on le sait déjà: toutes les personnes qui nous voient nous le disent!)

Bon ben voilà, une bonne chose de faite: nous sommes vaccinées. Alors, quand est-ce que vous venez nous rendre visite? Oru et moi, on vous attend!

Oru et Origami, chatonnes à adopter en région parisienne avec l'Association Solana