Doubitchou: la guerre est déclarée

Doubitchou, Doubitchou, chaton roux à poils longs à adopter en région parisienne avec l'Association Solana

Episode 1 : Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion
Episode 6: Klug, la grande vadrouille

Day 23

Ce matin, l’ennemie capture Klugi et l’emporte loin de nous dans un sinistre sac de transport noir pendant plusieurs heures. Lorsqu’il revient, il empeste le désinfectant, une odeur irritante qui brûle les moustaches. Le récit des tortures qu’il a endurées fait froid dans le dos. Je l’ignore encore, mais l’ennemie me prépare un sort mille fois plus terrifiant…

Plus tard dans l’après-midi, l’ennemie pénètre dans notre cellule de détention et me force à mon tour à entrer dans le sac de transport. La fermeture éclair se referme sur moi. Le transfert est court: on me conduit dans la pièce attenante où m’attend… UNE CAGE A CHONCHONS!

Me voilà donc seul, séquestré dans une cage trop petite (entre le bac à litière et les bols de nourriture, il me reste bien peu de place pour circuler), séparé de Klug et Schpozis par une simple cloison. Une agréable odeur de maman-chat imprègne la petite couverture qui doit me servir de dodo, mais rien n’y fait, je suis plus stressé et agressif que jamais. Je miaule comme un perdu, et les miaulements inquiets de mes frères se joignent aux miens.

Day 24

La guerre des nerfs est donc officiellement déclarée.

L’ennemie me parle beaucoup. Elle tente de se justifier. Elle m’explique par exemple qu’elle m’a isolé parce que « mes frères aînés prennent toute la place » et « freinent ma sociabilisation ». Elle a besoin de me « faire comprendre qu’elle n’est pas une menace » et de « construire une relation de confiance » avec moi. Pff, tu parles! Elle veut juste me briser psychologiquement, oui! Eh bien on va voir qui de nous deux se lassera le plus vite…

Dès que l’ennemi s’approche, je grogne et je crache. Si elle a le malheur de passer la main dans ma cage, j’attaque toutes griffes dehors. La voilà donc obligée de se protéger derrière un bout de carton pour me changer mon eau. Je miaule aussi beaucoup, le jour comme la nuit. Klug et Schpozis me répondent de moins en moins, mais je continue à appeler à l’aide.

J’ai entamé une grève de la faim et de la soif. Je me débrouille systématiquement pour renverser mon bol d’eau. Mes croquettes, j’y touche à peine. Quant à laisser l’ennemi glisser une bolinette de pâtée dans la cage… n’y pensons même pas!

Je suis très triste d’être séparé de mes frères, et j’ai très peur. Mais hors de question que je baisse ma garde. Je combattrai jusqu’au bout!

Day 25

Depuis deux jours, je mène une vie impossible à la FA de Créteil. Je miaule à n’en plus finir, je grogne, j’attaque. Si bien que la détermination de l’ennemie vacille.

En rentrant du travail, elle pénètre dans ma pièce et me lâche d’une voix lasse: « C’est bon Doubitchou, tu as gagné ». Gagné?

Elle ouvre la porte et commence à tirer ma cage dans le couloir. Je ne comprends pas ce qui se passe. Pris de terreur, j’essaye de m’enfuir en me jetant contre les barreaux. Je croise Epicure, le grand chat roux de mes tortionnaires. Je l’appelle avec désespoir. Lorsqu’il s’approche de ma cage, je passe mes petites pattes à travers les barreaux pour essayer de le toucher. Mais il ne peut rien pour moi.

La porte de la prison verte qui retient Klug et Schpozis s’ouvre. Ma cage est poussée à l’intérieur. La joie de revoir mes frères se mélange à la terreur, je saute dans tous les sens. La cage s’immobilise. Je suis tellement paniqué et surexcité que je n’aperçois pas tout de suite le battant est ouvert. Timidement, je m’extrais de la cage, j’escalade les barreaux et je cours rejoindre mes frères. Leur accueil est plutôt mitigé: Klug me fuit et Schpozis me grogne dessus. Peu importe, je suis enfin sorti de cet enfer.

Retrouvailles entre Doubitchou et Schpozis

Day 26

Ce matin, lorsque la FA de Créteil entre dans le bureau vert pour nettoyer notre litière, verser de l’eau fraîche dans notre fontaine et remplir notre gamelle, je ne m’enfuis pas. Je continue de circuler tranquillement dans la pièce. Étrangement, sa présence ne me dérange plus.

Elle sort un long ruban doré et commence à l’agiter au-dessus de nos têtes. Il est drôlement joli, ce ruban qui brille. Et il est rigolo aussi. L’envie d’aller taper dedans me démange. Le ruban frémit sous mon coup de patte. C’est plutôt amusant ce jeu! Je ne peux plus m’arrêter tellement j’aime ça. Je me roule sur le dos comme un fou-fou. C’est bête, pourquoi est-ce que j’ai mis si longtemps avant d’accepter de jouer avec la FA de Créteil?… Finalement, elle est sympa, pour une humaine.

Doubitchou joue

La paix est-elle définitivement signée entre Doubitchou et la FA de Créteil, ou s’agit-il encore d’un piège?… Pour le savoir, ne manquez pas la suite des aventures de Klug, Schpozis et Doubitchou!

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :