Chi, une vie de chat (Kanata Konami)

Chi vie de chat, de Kanata Konami

Il suffit d’une seconde d’inattention: Chi se promène avec sa maman et ses frères, elle musarde, le nez en l’air… et pouf! plus de maman! Chi miaule, miaule pour l’appeler. Mais il est trop tard, Chi est perdue dans la ville. Par chance, sa route croise celle du petit Yohei et de ses parents, qui la rapportent chez eux. Chi fera désormais partie de la famille Yamada. Seul problème: les animaux sont interdits dans l’immeuble.

De chapitre en chapitre, Chi avance dans son apprentissage de chaton: faire pipi dans la litière (et non pas dans le tas de linge sale), faire ses griffes au bon endroit, tester la nourriture ou les jeux que proposent les humains… et finalement retrouver auprès d’eux tous les plaisirs douillets qu’elle éprouvait avec sa maman. En parallèle, le lecteur apprendra tout ce qu’il faut savoir pour éduquer et comprendre un petit félin: un parfait manuel en bande dessinée!

Kanata Konami a l’art de faire pousser des « aaaah » et des « ooooh » attendris à chaque page. Publiée dans la collection Glénat Kids, la série fera cependant l’unanimité auprès des petits comme des grands et des filles comme des garçons, qu’ils soient amateurs de manga ou non. La preuve: même mon Maître, réputé pour être on ne peut plus casse-pied exigent en matière de lecture, a dévoré d’une traite les aventures de la petite chatonne tigrée!

Et autant vous l’annoncer tout de suite: je projette de demander Chi en mariage (lorsqu’elle sera un peu plus grande, évidemment). Voilà, c’est  dit. Cette mini héroïne est tellement vive, joyeuse et touchante (avec un petit caractère bien trempé, comme je les aime!), que je ne dois d’ailleurs pas être le seul matou sur les rangs!

planche du manga Chi, une vie de chat

Les petits plus :

  • le zézaiement ultra kawaï de Chi (« kawaï » = « mignon » en japonais. Oui, parfaitement, on n’hésite pas à s’la péter bilingue sur Moustaches & Coussinets!)
  • le papa, complètement gaga de sa petite chatonne. Après Chi, c’est assurément le personnage le plus drôle de la série.
  • la première visite de Chi chez le vétérinaire, avec une scène d’anthologie: l’introduction du thermomètre!

La note de Montecristo :     trois croquettes

Infos pratiques : Chi, une vie de chat (Chi’s Sweet Home), de Kanata Konami / 8 tomes parus / Editions Glénat, collection Kids / novembre 2010 / 168 pages / 10.55 €

Montecristo a adoré le manga Chi, une vie de chat

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , ,

2 responses to “Chi, une vie de chat (Kanata Konami)”

  1. Bérengère - FA de Montrouge says :

    J’adore ce manga ! Pourtant, quand on m’a offert le premier tome j’ai pensé « oh non, un manga… » et en fait, l’histoire est mignonne, rigolote et addictive ! Bref, très bon choix Montecristo ^^

    Par contre, je suis à la bourre, je n’ai que les 6 premiers !

    • Elise - FA de Créteil says :

      En ce qui me concerne, je suis plus BD que manga, mais comme tu le dis, cette série a quelque chose d’addictif! J’ai dévoré les 3 premiers tomes en moins de 2h, et Julien me les a aussitôt piqués. Chi a mis tout le monde d’accord à la maison! ^^

      Le passage chez le véto avec le thermomètre dans les fesses qui traumatise Chi: mais qu’est-ce que j’ai ri! Ça m’a rappelé plusieurs petits pensionnaires qu’on a eu en accueil! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :