Archive | janvier 2012

Schpozis: Les sentiers de la papouille

Schpozis, chaton roux à adopter en région parisienne avec l'Association Solana

Episode 1: Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion
Episode 6: Klug, la grande vadrouille
Episode 7: Doubitchou, la guerre est déclarée
Episode 8: Il faut sauver le soldat Klugi
Episode 9: Doubitchou, Goodbye Créteil


Day 30

Maintenant que Klug et Doubitchou ont été adoptés, je me retrouve tout seul dans le petit bureau vert. C’est un peu triste… De temps à autres, la Famille d’Accueil de Créteil vient me prendre dans ses bras et me fait de gros câlins. Non seulement je me laisse faire, mais je ronronne fort et je patouille aussi!

En fin de journée, on m’emporte dans la chambre à coucher pour une séance de papouilles. Je crois que mes hôtes en ont également profité pour se foutre un peu de ma pomme…

Schpozis, chat ou lapin?
Cette fois, on ne me reconduit pas dans le bureau, on me lâche sur le lit, à proximité d’Epicure et Montecristo, les chats de la maison. Aussitôt, Epicure le roux entreprend de me faire ma toilette. Il n’y va pas de patte morte, mais c’est un régal!

Epicure fait la toilette de Schpozis

Toilette, massage, mordillage raffermissant: Epicure, un centre de SPA à lui tout seul!

Entre les pattes d'Epicure, Schpozis est aux anges

Après la toilette, je pars explorer l’appartement avec les grands. Je les suis partout, je joue et je pousse des petits bruits absolument adorables pour signifier mon contentement!

J’attends toujours une gentille famille pour partager des moments câlins dans ce genre… et s’il y a un copain chat sympa, ce serait encore mieux, car la compagnie féline me rassure. Si vous avez envie de me rencontrer, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec l’Association Solana. A bientôt j’espère!

Publicités

Doubitchou: Goodbye Créteil

Doubitchou, chaton roux à poils longs à adopter en région parisienne avec l'Association Solana

Episode 1: Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion
Episode 6: Klug, la grande vadrouille
Episode 7: Doubitchou, la guerre est déclarée
Episode 8: Il faut sauver le soldat Klugi


Day 29

Depuis le départ de Klug, le petit bureau vert est plus calme.

De temps à autres, la Famille d’Accueil de Créteil entr’ouvre la porte et nous laisse entrevoir les deux chats de la maison, Epicure et Montecristo. Nous les avions déjà rencontrés lors de notre tentative d’évasion. J’avais également recroisé Epicure après avoir passé 3 jours en isolement dans ma cage à cochons d’inde.

Epicure, c’est le genre de grand chat cool qui inspire immédiatement confiance. Lorsque nous l’apercevons, nous nous précipitons à la porte, Schpozis et moi. Peu importe si la FA de Créteil reste assise en travers pour nous retenir: nous l’escaladons pour rejoindre nos copains chats. Elle en profite pour nous caresser, voire nous prendre dans ses bras et nous câliner. Nous sommes tellement contents de voir deux museaux amicaux que nous ne prêtons pas attention aux grandes mains qui nous papouillent. Nous en oublions même de cracher!

Doubitchou et Schopzis

Day 30

Après avoir emmené Schpozis se faire vacciner en début de semaine, la Famille d’Accueil de Créteil avait « négligemment » laissé le sac de transport noir dans notre chambre. Une petite cachette douillette comme celle-ci, elle se doutait bien que je ne tarderai pas à l’investir…

Pas manqué: ce matin, lorsqu’elle entre dans le petit bureau vert, je suis tranquillement installé dans le sac, le museau encore ensommeillé. Elle n’a qu’à relever la grille, et hop! un menu Mc Chaton prêt à emporter!

Après Klug et Schpozis, c’est à mon tour d’aller chez le vétérinaire. Durant tout le trajet, je reste d’un calme olympien. Pas un miou, rien! Une fois sur la table d’auscultation, je crachouille juste un peu. Je n’en mène pas large et j’essaie régulièrement de regagner en loucedé le sac de transport. J’endure malgré tout avec courage toutes les manipulations de la dame en blouse, le thermomètre, la piqûre et le vermifuge. Heureusement que ça n’a pas duré trop longtemps!

Doubitchou, chaton roux à poils longs adopté en janvier 2012 avec l'Association Solana

De retour dans le bureau vert, une autre surprise ne tarde pas à arriver: une jeune femme qui a repéré mon profil sur le site de l’Association Solana et souhaite m’adopter avec son conjoint.

Je refuse obstinément de quitter mon perchoir, au sommet du clic-clac. Quand la FA de Créteil essaye de m’approcher, je m’enfuis. Elle se résout donc à sortir sa botte secrète: Epicure, le super médiateur chat! Avec lui, les choses deviennent un peu plus faciles, car sa présence me rassure. Je finis par me laisser attraper et je reste sage lorsque je passe de bras en bras. Je ne suis malgré tout pas très rassuré, et quand la porte du bureau claque, je cède à la panique et je m’échappe!

Pour me recapturer, la FA de Créteil et mon adoptante sont obligées de ruser. On essaye de me rabattre dans le sac de transport, mais pas folle la guêpe: ce coup-là, on me l’a déjà fait, je ne retomberai pas dans le piège! Epicure entre de nouveau en scène, et une fois de plus, je me laisse attraper.

Doubitchou, chaton roux à poils longs adopté en janvier 2012 avec l'Association Solana

Il faudra beaucoup de douceur et de patience à mes adoptants pour que j’accepte de baisser ma garde, car je reste très craintif vis à vis des humains. Mais je leur fais confiance, ils ont l’air très gentils… et bien résolus à m’aimer!

Je quitte la FA de Créteil, mais Schpozis attend toujours une gentille famille. Découvrez prochainement la suite de ses aventures sur le blog de Moustaches & Coussinets, et n’hésitez pas lui donner sa chance, à lui aussi. Un chaton craintif, ça peut faire un peu peur, mais une fois que la confiance a remplacé la peur, c’est que du bonheur! ^^

Doubitchou, chaton roux à poils longs adopté en janvier 2012 avec l'Association Solana

Petit rouquin deviendra grand…

Titou, chaton adopté en juin 2011 avec l'Association Solana

Coucou tout le monde! Vous me reconnaissez?
Allez, je vous donne un indice : la petite boule de poils rousse sur la photo juste en-dessous, c’est moi à l’âge de 2 mois, lorsque je suis arrivé dans la Famille d’Accueil de Créteil avec ma maman, en juin 2011…

Titou, à son arrivée dans la Famille d'Accueil de Créteil

Gagné! C’est moi, Phang-Titou!

Tout se passe toujours très bien pour Maman Maneki et moi. Comme vous pouvez le constater, j’ai bien grandi.

Je suis en train de devenir un superbe mâle aux belles marbrures rousses, comme Epicure! J’adore toujours autant chasser les petites bêtes, qu’elles courent sur le sol… ou qu’elles nagent dans un rectangle de verre trop bien fermé pour que je puisse y glisser une patte, grrr! ^^

Titou chasse les poissons

Quant à Maman Maneki, elle reste fidèle à elle-même: c’est toujours la plus belle maman du monde! En plus, elle a le don de repérer les petits coins sympas pour faire la sieste. ^^

Maneki, chatte adoptée en juin 2011 avec l'Association Solana

Maman Maneki et moi nous coulons des jours heureux auprès de notre adoptante. Et si vous offriez la même chance aux copains qui attendent encore d’être adoptés avec Solana? Rendez-vous sur le site de l’association pour voir leurs jolies bouilles!

Il faut sauver le soldat Klugi

Klug, chaton noir à poils mi-longs, adopté en janvier 2012 avec l'Association Solana

Episode 1 : Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion
Episode 6: Klug, la grande vadrouille
Episode 7: Doubitchou, la guerre est déclarée

Day 27

Ce soir, lorsque la FA de Créteil entre dans notre petit bureau vert, elle n’est pas seule. Une jeune dame très douce l’accompagne.

Mes frères et moi, on n’aime pas trop les inconnus d’habitude (de manière générale, on n’aime pas trop quand le nombre d’humain dépasse le chiffre de 1!), mais cette fois, on ne s’enfuit pas dans tous les sens.

Notre FA agite le ruban de bolduc doré au-dessus de nos têtes pour nous inciter à jouer. Cette combine ne marche pas du tout avec Schpozis et Doubi, quo restent sur la défensive. Par contre avec moi, ça fonctionne à tous les coups! Notre visiteuse peut ainsi constater que j’adooooore jouer.

Klug joue avec le bolduc doré

Je me fais de nouveau prendre au piège du sachet fraîcheur! J’ai juste le temps d’en croquer 3 bouchées avant que la FA de Créteil ne me prenne dans ses bras pour montrer à la dame comme je suis joli. Inutile de vous dire qu’elle me trouve très très beau avec mon petit museau et mes longs poils noirs aux reflets roux!

J’apprécie moyennement qu’ensuite on me fourre dans ma caisse de transport. Je miaule pour protester. Epicure, le grand chat roux de la FA de Créteil, vient me lécher amicalement la pomme. Malheureusement, il ne peut rien faire pour m’aider à m’échapper…

Je suis un peu triste de quitter mes frères. Mais c’est un super foyer qui m’attend, avec une adoptante qui a un coeur GROS COOOOMME ÇA: en plus de m’adopter moi, elle a fait à l’Association Solana un don qui permettra de nourrir et soigner plein de copains chats!
J’espère que mes frères et les autres copains qui attendent encore d’être adoptés auront autant de chance que moi!

En attendant, les aventures de Doubitchou et Schpozis dans la FA de Créteil se poursuivent

Doubitchou: la guerre est déclarée

Doubitchou, Doubitchou, chaton roux à poils longs à adopter en région parisienne avec l'Association Solana

Episode 1 : Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion
Episode 6: Klug, la grande vadrouille

Day 23

Ce matin, l’ennemie capture Klugi et l’emporte loin de nous dans un sinistre sac de transport noir pendant plusieurs heures. Lorsqu’il revient, il empeste le désinfectant, une odeur irritante qui brûle les moustaches. Le récit des tortures qu’il a endurées fait froid dans le dos. Je l’ignore encore, mais l’ennemie me prépare un sort mille fois plus terrifiant…

Plus tard dans l’après-midi, l’ennemie pénètre dans notre cellule de détention et me force à mon tour à entrer dans le sac de transport. La fermeture éclair se referme sur moi. Le transfert est court: on me conduit dans la pièce attenante où m’attend… UNE CAGE A CHONCHONS!

Me voilà donc seul, séquestré dans une cage trop petite (entre le bac à litière et les bols de nourriture, il me reste bien peu de place pour circuler), séparé de Klug et Schpozis par une simple cloison. Une agréable odeur de maman-chat imprègne la petite couverture qui doit me servir de dodo, mais rien n’y fait, je suis plus stressé et agressif que jamais. Je miaule comme un perdu, et les miaulements inquiets de mes frères se joignent aux miens.

Day 24

La guerre des nerfs est donc officiellement déclarée.

L’ennemie me parle beaucoup. Elle tente de se justifier. Elle m’explique par exemple qu’elle m’a isolé parce que « mes frères aînés prennent toute la place » et « freinent ma sociabilisation ». Elle a besoin de me « faire comprendre qu’elle n’est pas une menace » et de « construire une relation de confiance » avec moi. Pff, tu parles! Elle veut juste me briser psychologiquement, oui! Eh bien on va voir qui de nous deux se lassera le plus vite…

Dès que l’ennemi s’approche, je grogne et je crache. Si elle a le malheur de passer la main dans ma cage, j’attaque toutes griffes dehors. La voilà donc obligée de se protéger derrière un bout de carton pour me changer mon eau. Je miaule aussi beaucoup, le jour comme la nuit. Klug et Schpozis me répondent de moins en moins, mais je continue à appeler à l’aide.

J’ai entamé une grève de la faim et de la soif. Je me débrouille systématiquement pour renverser mon bol d’eau. Mes croquettes, j’y touche à peine. Quant à laisser l’ennemi glisser une bolinette de pâtée dans la cage… n’y pensons même pas!

Je suis très triste d’être séparé de mes frères, et j’ai très peur. Mais hors de question que je baisse ma garde. Je combattrai jusqu’au bout!

Day 25

Depuis deux jours, je mène une vie impossible à la FA de Créteil. Je miaule à n’en plus finir, je grogne, j’attaque. Si bien que la détermination de l’ennemie vacille.

En rentrant du travail, elle pénètre dans ma pièce et me lâche d’une voix lasse: « C’est bon Doubitchou, tu as gagné ». Gagné?

Elle ouvre la porte et commence à tirer ma cage dans le couloir. Je ne comprends pas ce qui se passe. Pris de terreur, j’essaye de m’enfuir en me jetant contre les barreaux. Je croise Epicure, le grand chat roux de mes tortionnaires. Je l’appelle avec désespoir. Lorsqu’il s’approche de ma cage, je passe mes petites pattes à travers les barreaux pour essayer de le toucher. Mais il ne peut rien pour moi.

La porte de la prison verte qui retient Klug et Schpozis s’ouvre. Ma cage est poussée à l’intérieur. La joie de revoir mes frères se mélange à la terreur, je saute dans tous les sens. La cage s’immobilise. Je suis tellement paniqué et surexcité que je n’aperçois pas tout de suite le battant est ouvert. Timidement, je m’extrais de la cage, j’escalade les barreaux et je cours rejoindre mes frères. Leur accueil est plutôt mitigé: Klug me fuit et Schpozis me grogne dessus. Peu importe, je suis enfin sorti de cet enfer.

Retrouvailles entre Doubitchou et Schpozis

Day 26

Ce matin, lorsque la FA de Créteil entre dans le bureau vert pour nettoyer notre litière, verser de l’eau fraîche dans notre fontaine et remplir notre gamelle, je ne m’enfuis pas. Je continue de circuler tranquillement dans la pièce. Étrangement, sa présence ne me dérange plus.

Elle sort un long ruban doré et commence à l’agiter au-dessus de nos têtes. Il est drôlement joli, ce ruban qui brille. Et il est rigolo aussi. L’envie d’aller taper dedans me démange. Le ruban frémit sous mon coup de patte. C’est plutôt amusant ce jeu! Je ne peux plus m’arrêter tellement j’aime ça. Je me roule sur le dos comme un fou-fou. C’est bête, pourquoi est-ce que j’ai mis si longtemps avant d’accepter de jouer avec la FA de Créteil?… Finalement, elle est sympa, pour une humaine.

Doubitchou joue

La paix est-elle définitivement signée entre Doubitchou et la FA de Créteil, ou s’agit-il encore d’un piège?… Pour le savoir, ne manquez pas la suite des aventures de Klug, Schpozis et Doubitchou!

Klug, la grande vadrouille

Klug, chaton noir aux poils mi-longs à adopter en région parisienne avec l'Association Solana

Episode 1 : Klug s’en va en guerre
Episode 2: Klug, Full Metal Chaton
Eposide 3: Schpozis, le pont de la rivière Kmiaou
Episode 4: Doubitchou, Apocalypse Croquettes
Episode 5: Schpozis, la grande évasion

Day 23

C’est le week-end (une partie de la semaine où l’ennemie a encore plus de temps pour nous torturer). Ce matin, notre geôlière se lève aux aurores. On l’entend s’activer dans le couloir et les pièces attenantes à notre cellule de détention. Qu’est-ce qu’elle manigance? Ça ne nous dit rien qui vaille…

Comme a son habitude, l’ennemie vient vider nos latrines et remplir notre fontaine d’eau fraîche. Le sachet fraîcheur est également au rendez-vous. Désormais, elle le partage dans deux assiettes pour être sûre que Doubitchou continue d’être addict en mange, même s’il reste caché sous le clic-clac. Moi je m’en fiche, je n’ai plus peur, et je tape impunément dans les deux tas de pâtée.

Mais cette fois, une chose terrifiante se produit: non seulement l’ennemi m’empêche de terminer mon repas (ce qui est super horrible!), mais en plus elle m’inflige un câlin (ahahaaaaa!). Puis, comble de l’horreur, elle me fourre dans un sac de transport! Je suis mort de peur! Je miaule, je miaule. Dans la prison verte, mes frères miaulent aussi.

Hors de l’enceinte de notre camp de détention, il fait humide et froid, des monstres de métal nous frôlent à toute vitesse. Je miaule tout le long du trajet: Miou! Miou! Miou!* (*Au secours!) Mais où est-ce qu’on m’emmène?

Nous arrivons enfin dans un centre d’expérimentations médicales sadiques qui empeste le désinfectant et les trouillomones (les phéromones que les copains animaux libèrent lorsqu’ils ont peur). L’ennemie dépose mon sac de transport sur une table. De grandes mains m’extirpent de ma cachette. Au bout des grandes mains, il y a une dame en blouse blanche qui me tritouille dans tous les sens et, humiliation suprême, elle me colle un énoooorme thermomètre dans le derrière! J’en appelle à la Convention de Genève, c’est scandaleux de traiter un chaton prisonnier de la sorte!!!

On m’arrose avec un truc qui pue puis on me pique une monstrueuse aiguille dans le dos. Ouf! c’est fini. On me pousse dans le sac de transport que je réinvestis en tremblant (je l’aimais pas trop ce sac, mais au final, je suis bien content d’y retourner!). Puis l’ennemie et moi repartons dans le froid.

De retour dans le centre de détention, mes misères ne s’arrêtent pas là. Afin de m’ « habituer aux autres pièces et aux bruits quotidiens », on me lâche dans une minuscule pièce très humide et très chaude: la « salle de bain » (pour mémoire, la même technique de torture avait été employée avec Bibi, ancienne captive de la FA de Créteil). Et à mon grand étonnement, on me sert un sachet fraîcheur rien que pour moi (diantre!  l’esprit tordu de mes geôliers va vraiment très très loin dans la manipulation psychologique!). J’hésite un peu, puis je cède à la gourmandise. On en profite pour me caresser. C’est horrible, mais pour l’amour de la pâtée, je tiens le choc. Malgré tout, être séparé de mes frères me colle une sacrée frousse, alors que les appelle à grands mious. Ils me répondent par portes interposées.

Après la « salle de bain », mes tortionnaires me font tester la « chambre à coucher ». Je cours me réfugier sous le lit et je n’en bouge qu’avec une grande réticence, même lorsqu’on essaie de me reconduire dans le bureau vert.
Que d’émotions et de stress en une seule journée!

Sur qui la FA de Créteil va-t-elle s’acharner à présent? Vous le saurez dans le prochain épisode

Amour-Missa la coquinette

Amour-Missa du haut de son promontoire

Saluuuuut! C’est encore moi, Amour-Missa et ma célèbre scoubipatte!

Alors autant vous prévenir: en 2012, j’ai décidé d’être encore plus coquinette qu’en 2011!

Je m’amuse toujours autant avec mon copain Pacha, le beau (enfin, moins beau que moi évidemment…) chat tigré et blanc que vous pouvez voir couché à côté de moi sur le dodo.

Missa et son copain Pacha

Je suis une incorrigible pipelette, je fais toujours autant de bêtises, et j’éprouve un malin plaisir à me glisser dans tous les endroits dont mon adoptante m’interdit l’accès. Je raffole notamment de la baignoire et des seaux!

Missa dans le seau

Ah et puis j’oubliais: la sœur de mon adoptante m’a appris un truc super… le « Givmifayve ». Quand elle me tend la main, je viens toper dedans avec ma patte! Trop cool!

En dépit de ma malformation à la patte et de mon caractère de cochon, mes adoptants m’adorent comme je suis et m’apportent beaucoup d’amour. De nombreux chats handicapés ou malades attendent encore à l’Association Solana qu’on leur donne une chance, à eux aussi: Brasilia et son trouble locomoteur, Tendresse et ses 3 pattes, mais aussi Venise, Mirabelle, Mimi, Eclair… Ne les oubliez pas!